LE CANAL DES PANGALANES

Publié le par CANAL DES PANGALANES

LE CANAL DES PANGALANES

thumb-photo-index.JPGUne nature riche, des paysages authentiques, des villages respirant la douceur de vivre... C'est ce que nous vous proposons lors de la navigation à votre rythme le long du canal des Pangalanes dans sa partie la moins connue!

 

Aménagé et navigable depuis le début du XXè siècle, le canal des Pangalanes est une suite de lagunes et de cours d'eau qui s'étire sur près de 700 Kms depuis Tamatave jusqu'à Farafangana parallèlement à l'océan Indien sur la côte orientale de Madagascar.

De Mananjary à Tamatave en bivouacs ou dans des gîtes :

 

Tout le long du voyage, d'extraordinaires lieux de vie aux spectacles permanents ... insolites et inoubliables comme ces rencontres avec les « bateaux taxi-brousse », le ballet des pêcheurs avec leur pirogue, les radeaux transporteurs de bananes... Bref, une invitation au voyage à tous ceux qui sont épris d'authenticité et de découverte !

 

LE CANAL DES PANGALANES et SON HISTOIRE


PANGALANES  « Ampangalana »  : qui relie deux points d'eaux ensemble.

Decret d'aménagement  : du 30 mai 1896 par le General Gallieni

Durée des travaux  : 1896 à 1904 (08 ans)

Longueur  : environ 645 kilomètres de Farafangana à Mahavelona (Foulpointe Tamatave)

Ouverture officielle à la navigation  : 1 er septembre 1901.

Points kilométriques : le canal est balisé de point kilométrique tous les dix kilomètres.


ANDEVORANTO SUR LE CANAL DES PANGALANESPK0 :Tamatave
PK60 :Akanin'NyNofy
PK90 :AmbilaLemaitso
PK101 :Andevoranto
PK155 :Vatomandry
PK228 :Mahanoro
PK341 :NosyVarika
PK433 :Mananjary.


Réhabilité à la fin des années 80, le canal est navigable sur un tronçon d'à peu près de 430km, de la gare fluviale de Tamatave à celle de Mananjary.


Aujourd'hui, les portions du canal au nord de Toamasina et entre Vatomandry et Mahanoro ainsi qu'au sud de Mananjary ne sont plus navigables car envahies par les jacinthes d'eaux ou partiellement ensablés.

 

Impressionnante enfilade de rivières et de lacs reliées par des canaux artificiels pour former une voie d'eau navigable, qui longent la côte Est de Madagascar sur plus de 650km,

Le canal des Pangalanes est par endroits séparé de la mer que par une étroite bande de sable ou de forêt.


Vous y découvrirez un empire végétal, une jungle très verte et sans fin. Où s'y mêlent ravinala, pandanus, eucalyptus, raphias, etc. D'étonnants bosquets d'« oreilles d'éléphants » Typhonodorum lindleyanum s'y taillent une place de maître.

 

LES PRINCIPAUX VILLES ET VILLAGES DU CANAL DES PANGALANES


Farafangana

Farafangana est une ville coloniale largement développée par les Français au temps de la colonisation. Ils y exploitaient les produits de rente locaux à l'époque. De nos jours, le dynamisme de la ville se fait surtout ressentir à travers son marché. Celui-ci propose en effet tous les produits qu'on peut trouver dans la région dont le café, un produit phare de la localité. Un tour à travers la ville vous plongera dans un décor pittoresque, plutôt différent de ceux des autres villes côtières.

Située à 106 Km au Sud de Manakara , la ville de Farafangana se distingue par l'accueil chaleureux de sa population, les visiteurs étant plutôt rares par ici. Le voyage promet également une découverte culturelle très riche car on a l'occasion d'y rencontrer trois ethnies à savoir les Antefasy, les Zafizoro et les Rabakara.

La réserve spéciale de Manombo constitue une attraction majeure dans la région. Elle se trouve à 25 Km de la ville, en direction de Vangaindrano, et promet une découverte remarquable de la biodiversité malgache. D'ailleurs, les richesses de la réserve favorisent l'expansion du tourisme scientifique. On y observe des lémuriens endémiques dont le fameux « Eulemur Albocallaris » et le « Varicia Variegata » qu'on ne trouve que dans la région. 32 espèces de fourmis, des escargots et des oiseaux cohabitent aussi au milieu d'une végétation riche en plantes endémiques dont l'arbre « Humbertia Madagascariensis ». Celui-ci est très particulier car il a une longévité de plus de 100 ans.

Le parc est le lieu de découverte d'une nouvelle espèce de poisson d'eau douce, appartenant au genre endémique Pantanodum. Cette découverte remonte à 1994. L'un des circuits proposés permet de se familiariser avec la faune et la flore endémique tandis qu'un autre vous plonge au cœur de belles orchidées en floraison, de juin à août. La réserve permet aussi d'avoir une vue exceptionnelle sur la plage. D'une part, le lieu est propice à l'observation des tortues de mer de la région qui viennent pondre en masse sur la plage. D'autre part, il est possible d'y apercevoir des baleines passant au large en octobre.
farafangana
Ceux qui désirent observer de plus près les crocodiles de la réserve trouveront les descentes en pirogue le long des rivières Takoandro et Manatsimbea très intéressantes. Hors du parc, on peut aussi regagner la chute de Rianambo, un site plein de charme où il est possible d'établir un petit campement. On peut ainsi admirer plus longuement les environs et profiter de la fraîcheur qui y règne.

Farafangana, ce berceau de traditions au décor naturel et sauvage, est encore méconnue mais attrayante. Les paysages environnants et le décor de la ville ont tout pour plaire. La destination est vraiment idéale pour vivre un périple unique. Dépaysement garanti!

Manakara: "ce qui est rusé" ou "ce qui est cruel"

La ville de Manakara est située sur la côte sud-est de Madagascar, dans la région de Vatovavy-Fitovinany. C'est une ville coloniale avec un petit port. La gare de Manakara est aussi le terminus de la ligne Fianarantsoa-côte Est, FCE. Manakara est située dans une région principalement habité par l'ethnie Antemoro, « le peuple du littoral ».


La ville possède un quartier fait de belles maisons de style colonial, au bord de la mer. On y trouve de belles plages bordées de cocotiers, mais impossible de s'y baigner à cause du courant et des requins. Manakara est une ville tranquille avec de larges rues sans revêtement, on peut facilement y avoir l'impression d'être au bout du monde...

 

Manakara-3.jpgPendant votre séjour à Manakara, ne manquez pas l'occasion de partir en excursion sur une pirogue le long du canal des Pangalanes. La destination est le « Trou du commissaire » où la baignade est agréable et sans risque. En ville, il faut visiter la fabrique de papiers Antemoro. Ce papier artisanal malgache sert notamment à fabriquer de magnifiques parchemins, lettres, cartes postales, etc. Vous en trouverez aussi au marché de la ville. Au centre-ville, on peut aussi aller au restaurant ou en boîte de nuit. Au départ de Manakara, on peut également accéder en bac à la piscine naturelle. Il faut également consacrer une journée pour une excursion vers Farafangana et y visiter le parc privé Rianambo, sans oublier la réserve spéciale Manombo. A environ 40 km au nord de Manakara se trouve Vohipeno, capitale culturelle des Antemoro. Vous y verrez également le tombeau des rois Antemoro.


Mananjary: PK 433 "ce qui est respectable"

Ville tranquille et reposante au bord de l'océan Indien, sur la côte est de Madagascar, Mananjary est située à 160 km au nord de la ville de Manakara. Mananjary se trouve au cœur d'une région où prédominent la culture du café, de la vanille et des épices. Elle abrite également un port par lequel transitent des cargaisons de cacao, de riz, d'olives, etc.

La ville de Mananjary compte environ 35.000 habitants, appartenant principalement à l'ethnie Antambahoaka. Le climat de la région de Mananjary est chaud et humide. Profitez de votre séjour à Mananjary pour découvrir la population locale, ses coutumes et sa culture, mais aussi pour des visites et des excursions agréable dans la ville et ses environs.

Mananjary-1.jpg
L'une des spécificités de la ville de Mananjary est la cérémonie de circoncision traditionnelle des Antambahoaka. Cette petite ethnie organise tous les 7 ans une grande fête collective pour marquer le « Sambatra », préparant l'initiation des petits garçons vers l'adolescence et l'âge adulte. Les rituels traditionnels du Sambatra attirent chaque fois occasion de nombreux touristes et curieux. Lors d'un séjour dans la ville de Mananjary, la visite des plantations de la ville et de ses environs s'impose. Vous pourrez par exemple voir les plantations et le conditionnement des épices de toutes sortes à la Plantation de l'hôtel Vahiny. Ne manquez pas non plus l'occasion d'aller au marché, avec ses nombreux produits locaux. Dans le centre-ville, on peut voir quelques maisons coloniales. N'hésitez pas non plus à partir en excursion sur le canal des Pangalanes.

Le lac de Mahela et l'ancre de Jean Laborde

Du temps de la royauté, la reine Ranavalona 1 ère (1828-1861), accompagnée des Français De Lastelle et De Rontaunay y exploitaient une rhumerie et une sucrerie à environ 15km à l'Ouest du village.

Ancre de Jeau Laborde - Pangalanes

En outre,le village de Mahela est réputé pour être l'endroit où s'est échoué le bateau de Jean Laborde , le 8 novembre 1831 , Il fût alors recueilli par De Lastelle puis présenté à la reine pour devenir par la suite l'un de ses hommes de confiance et son architecte.

Aujourd'hui, il ne reste plus que l'ancre et la chaîne de ce bateau qu'on peut voir dans le village de pêcheur de Mahela.

Ambohitsara et le Vato Sarilambo (l'éléphant blanc)

IMGP1724.JPG A 60km au nord de Mananjary, le village d'Ambohitsara ou se trouve une statue de pierre nommée « vatolambo » (pierre - sanglier).

Aucune explication satisfaisante n'a encore été donnée à cette statue énigmatique qui représentait plutôt un éléphant qu'un sanglier. La trompe est nettement marquée, ainsi que les défenses cassées.

La légende veut que Raminia ait rapporté cette statue de La Mecque. Son corps creusé en réceptacle reçoit des dons et offrandes.

D'autre part, la pierre de chloritoschiste dans laquelle est taillée la statue, existe dans la région où plusieurs carrières connues produisaient des marmites et pots en cette matière tendre qui se travaille aisément.


Nosy Varika PK 341 "l'île aux lémuriens"
nosy-varikaAutrefois forêt primaire peuplée de lémuriens, d'où le nom. Nosy  Varika est une localité  située sur une pointe de terre entre le canal et la mer le long du canal sur la côte est de Madagascar, à 300 km au sud de Tamatave, à peu près à mi-chemin entre Mananjary et Mahanoro.
L' arrière-pays qui s'étend sur 100 km environ à vol d'oiseau, jusqu'au pied de la Grande Falaise, groupe à peu près 100 000 individus. Appartenant à la fraction du grand groupe ethnique connu sous le nom de Betsinisaraka.

Masomeloka "qui regarde en biais"

thumb-pangalane.JPG




Petit village typique Betsimisaraka. L'immersion en pays Betsimisaraka est totale. Hébergement en gîte.

 

 

 


 

Mahanoro "ce qui rend heureux 

Du nom d'un petit cours d'eau qui traverse le village, le mot Noro comme le mot Sambatra est employé à l'occasion de la circoncision qui est un heureux évènement dans la tradition malgache.

Mahanoro-pirogues

Les rapides de Betamotamo (10 Km de Betsizaraina) À partir de Betsizaraina, remonter le cours du fleuve Mangoro par la piste jusqu'à Tatamarina. Plus loin, on pourra remarquer les cataractes et marmites des géants.  L'estuaire du Mangoro (10 Km sud) Bac traversant jusqu'à Ambodiharina.


Vatomandry PK 155  "les rochers endormis"


Localisée à 155 Km de Tamatave, Vatomandry fut un port prospère à partir duquel les marchandises étaient acheminées à dos d'hommes jusqu'à la capitale, à travers les sentiers de la forêt de l'Est. Fondée au XIIIe siècle, Vatomandry ou « rochers endormis » a été baptisée ainsi en raison de deux rochers noirs qui dépassent de la surface de l'eau, à une centaine de mètres du rivage. Elle fut aussi un lieu d'insurrections pendant les soulèvements et la répression coloniale de 1947. Un monument a d'ailleurs été érigé au cœur de la petite ville en mémoire de ces évènements.

vatomandry 2La présence du Canal des Pangalanes à proximité est un atout non négligeable. Le canal est en effet le fruit d'un travail titanesque consistant à réunir lacs, marais, étangs et rivières de toute la côte Est pour aboutir à la formation d'une longue route fluviale. Le canal permet ainsi de regagner d'autres sites à proximité de Vatomandry tout en savourant un climat doux et en contemplant un paysage de verdure.

A certains endroits, le canal longe une bordure de sable où poussent des palmiers et des arbres décorés d'orchidées parme. De temps à autre, on peut y apercevoir des crocodiles se reposant tranquillement ou encore des pythons.


Les plus chanceux pourront apercevoir quelques lémuriens sautant de branche en branche. Et pour les amoureux de la nature, un parc naturel a été aménagé par l'espace Zazah Robert à environ 9 Km de Vatomandry. La visite en vaut vraiment la peine, de plus, le décor rappelle une jungle assez sauvage. Moment de découverte à ne pas rater!

S'adonner aux loisirs nautiques, plonger dans un splendide décor coloré en admirant un coucher de soleil au bord de la plage, profiter d'un bon bain de soleil sur une plage tranquille, randonner à travers la ville, .... Tout un choix de distractions pour parfaire un séjour dans ce petit coin enchanteur.


Andovoranto PK 101


Andovoranto - ruine du Gouverneur 1Du temps de la royauté, elle était célèbre pour le trafic d'être humain (vente et achat d'esclaves), en passant par la ville de Moramanga. Il est à noter que ce fut avant le règne du roi Radama 1 er (1810-1828), d'où le nom d'Andevoranto, qui plus tard prit le nom d'Andovoranto. Bien des années plus tard, on la surnommait « Route de Jean Laborde ».

Du temps de l'administration coloniale, à Andovoranto y résidait le gouverneur qui exerçait le contrôle administratif et militaire de la région et des alentours.

 

 

Ambila Lemaitso PK 90

 

En empruntant la route nationale 2 ralliant Antananarivo à ville portuaire de Toamasina, vous allez traverser le pont de Brickaville. Sitôt après, une discrète bifurcation vous mènera vers la bourgade d'Ambila Lemaitso (Ambila le vert). La piste est tortueuse, et il faudra patienter lors de la traversée en bac avant d'y arriver, mais vous vous apercevrez que le voyage en vaut vraiment la peine. De plus, le parcours qui y mène est un subtil mélange de senteurs tropicales émanant des girofliers.

Désormais, Ambila est de nouveau desservi par les trains de Madarail, facilitant l'accès à la région. A votre arrivée, vous serez subjugué par le contraste offert par l'Océan Indien et le Canal des Pangalanes. Si la mer démontre sa force en formant d'immenses vagues s'abattant en écumes impressionnantes, le Canal est d'une placidité imperturbable.

 

Ambila 1

Ne vous aventurez surtout pas à vous baigner en mer, le Canal est le lieu de baignade idéal, avec un niveau de profondeur variable et une largeur suffisante pour vous épuiser. Pour apprécier la mer et ses bienfaits, préférez juste les balades pieds nus et contemplez les frêles pirogues des pêcheurs locaux qui risquent à chaque instant leur vie pour survivre. Les plages d'Ambila sont immenses et feront le bonheur des adeptes du bronzage à ces moments où le soleil brille. Il faut savoir en effet qu'il pleut de manière intempestive dans la région, de par son climat tropical humide. Ne vous inquiétez pas pour autant puisque les pluies sont brèves et la température est toujours agréable.

 

Manambato - Lac Rasoabe

 

Manambato est une localité sise au bord du lac Rasoabe. D'ailleurs, ce lac et sa plage de sable fin font la splendeur du site. Le lac est un atout majeur pour le village car il constitue à la fois une attraction touristique et une réserve de vivres. En effet, la pêche est la principale activité économique de la population locale. Les poissons du lac sont à apprécier et à savourer sur les bonnes tables des hôtels de la région. Les sportifs y trouveront aussi leur bonheur car les sports nautiques sont en pleine expansion sur le site : kitesurf, parapente, ...

Manambato 2Le village est traversé par le canal des Pangalanes, incontournable pour regagner des sites splendides dans les environs. Des complexes touristiques locaux proposent des excursions en bateau le long du canal, une étape indispensable pour admirer la beauté du paysage. Le Canal des Pangalanes a été aménagé vers le début du XXème siècle et c'est sans aucun doute l'une des plus fascinantes constructions humaines de l'époque. Il est bordé par une épaisse végétation à certains endroits. A proximité des herbes touffues s'alignent des plantations de litchis, de cannelle, de vanille, de café, ... La floraison de ces plantes aromatiques rend le paysage très coloré et vous plongera dans un monde de senteurs enivrantes

 

Akan'ny Nofy "nid de rêves" - PK 60

 

Situé sur une presqu'île, Ankanin'ny Nofy est un lieu enchanteur où l'on peut contempler la nature dans toute sa beauté. Une fois arrivés, un sentiment de liberté commence à prendre place.


L'attraction la plus célèbre de l'Akanin'ny Nofy est le « Palmarium », une réserve privée abritant près de 100 000 palmiers endémiques. Au milieu de cette forêt de palmiers poussent d'autres variétés de plantes rares telles que le Dypsis, l'Orania, le Lemurophoenix ou encore le Voanioala. Orchidées, ravinala ou arbre du voyageur et plantes carnivores sont aussi de la partie. Les nombreux guides présents ne manqueront pas d'apporter plus d'informations sur chaque espèce du Palmarium.

Akan'ny Nofy 1


La réserve permet également de faire connaissance avec les lémuriens qui y vivent en liberté. On y dénombre environ sept espèces dont l'Indri Indri, le plus grand lémurien du monde, l'Aye Aye, le Maki, le Sifaka ou encore le microcebus. De nombreuses espèces d'amphibiens et de reptiles cohabitent dans le Palmarium, garantissant ainsi une riche découverte de la faune malgache.

 

Tamatave ou Toamasina PK 0

 

Toamasina est le plus grand port de Madagascar et la seconde agglomération urbaine du pays. Pour son histoire: les eaux qui la bordent virent s'affronter les armées Merina et la flotte française au XIXè siècle. Selon les récits, le Roi RadamaI, ayant mené ses armées jusqu'à ces lointains rivages , en goûtant l'eau de l'océan pour la première fois, se serait exclamé "Toa masina" (c'est salé), et ainsi donné le nom de la ville.

Le climat chaud et humide favorise la récolte des produits tropicaux qui font la réputation de la côte est de Madagascar. Au cœur de Tamatave, les marchés du Bazar Be et du Bazar Kely permettent de se procurer ces produits : vanille, cannelle, poivre et girofle. On peut également acheter des produits artisanaux en souvenir.
tamataveLa côte Est de Madagascar étant réputée pour être une grande réserve forestière, un détour au parc botanique et zoologique Ivoloina est indispensable. Ce parc, situé à 11 Km au nord de Tamatave est un grand jardin botanique où les variétés végétales de la flore de la forêt de l’Est sont bien représentées. 13 espèces de lémuriens sont aussi visibles dans le parc et ils savent se montrer très sociables envers les visiteurs. Vous pourrez y observer l’Aye Aye, lémurien nocturne très difficile à rencontrer dans la nature.

Foulpointe "Mahavelona"

Autrefois comptoir commercial des colons anglais, la contrée fut baptisée « Hopeful point » par le pirate Thomas White, francisée ensuite en Foulpointe. Elle est connue sous le nom malgache de Mahavelona ou « là ou l'on s'éveille de nouveau ». Aujourd'hui, c'est un lieu où se côtoient de nombreux visiteurs de différentes nationalités. L'enchantement de la région ne réside pas seulement dans sa belle plage mais aussi à travers sa population très chaleureuse et sympathique, ses spécialités culinaires ainsi que le savoir-faire des artisans locaux.

plage-foulpointeLe décor y est fascinant et l'on observe une certaine harmonie dans le paysage malgré les contrastes architecturaux. Quelques petits villages aux maisons de bois et aux toits en feuilles de ravenalas sont érigés aux côtés de somptueuses villas et de constructions touristiques. Foulpointe est réputée comme étant une station balnéaire exceptionnelle. Sa plage est protégée par un récif corallien, ce qui permet une baignade et une exploration sécurisées. Fouler le sable fin de la plage procure un bien-être peu commun et les promenades au bord de la mer sont vrai plaisir. Limitées par la barrière de corail, les eaux du lagon sont d'une beauté et d'une clarté rares, facilitant une observation optimale des fonds marins.

A cinq kilomètres de la localité se trouve un site historique qui mérite aussi une petite visite. Foulpointe abrite en effet l'un des forts les mieux conservés du pays. Il s'agit du Manda du roi Radama Ier construit en 1822 avec l'aide de l'Angleterre. Cette forteresse est sise sur un point stratégique, au coeur d'une forêt luxuriante de ravenalas et de cocotiers, et servait à l'époque à défendre la côte Est contre une éventuelle invasion étrangère. Sa conception architecturale est impressionnante et les matériaux de construction utilisés assez insolites: un mélange de poudre de corail et de pierres liées par du blanc d'oeuf est percé par de nombreux canons. Le haut des murailles offre une vue panoramique sur l'ensemble de la région et sur l'Océan Indien. Le parcours des galeries, corridors et passages secrets du site s'annonce comme une aventure dans un véritable labyrinthe.
Partir à la découverte de Foulpointe est un séjour inoubliable. Chaises longues, promenades et baignades sont à savourer sous le soleil et dans un décor paradisiaque. Bref, un séjour où évasion et sérénité sont garanties!

 

Copyright Holidays Madagascar - Janvier 2010

holymad@moov.mg

Commenter cet article

Raoull Patrice 05/01/2017 15:05

Il existe un autre paradis Akan'ny Nofy, le BUSH HOUSE LODGE. Un endroit magique, avec une nature généreuse, seul lieu où vous pouvez vous délecter du spectacle de coucher de soleil avec vue panoramique sur les lacs environnants, une belle plage de sable blanc complètement naturel, des nuits savoureuses bercées par le chant des vaguelettes venant se briser sur le rivage. Visitez le site BOOGIE PILGRIM

Alain GYRE 30/06/2013 12:55

un regret les photos n'apparaissent pas

tn pas cher 14/09/2011 08:07


xiaozhu,,,,,,,,,,